top of page
  • FNP

Courrier à Mme Brigitte BOURGUIGNON ministre de la santé et de la prévention


Madame la Ministre,


La Fédération Nationale des Podologues, seul syndicat représentatif des Pédicures Podologues salue votre nomination au ministère de la santé et de la prévention.


Nous connaissons votre attachement au sujet de la personne âgée et nous tenions à vous rappeler le rôle essentiel du pédicure-podologue dans la prise en charge de nos ainés et dans la prévention du risque de chutes (rapport de la HAS de novembre 2020).


Nous vous rappelons également la situation inique que subissent actuellement les pédicures podologues.


En effet, les pédicures podologues affiliés au régime PAMC (praticiens auxiliaires médicaux conventionnés) sont les professionnels libéraux qui payent la plus forte cotisation maladie de toutes les professions libérales.


Du fait d’une activité conventionnée représentant en moyenne 5% de leur chiffre d’affaires, ils payent 9,75% de cotisation maladie sur 95% de leurs revenus.


Cette situation entraine, aujourd’hui, de plus en plus de déconventionnement individuel ayant pour conséquence une perte de chance pour les patients diabétiques qui ne peuvent, de fait, plus être pris en charge.


La FNP lutte depuis plusieurs années pour faire cesser cette inégalité :


- Demande d’ouverture d’une nouvelle fenêtre pour passer du RPAM au RSI : refus du Conseil Constitutionnel

- Recours auprès du Conseil d’État pour inégalité de traitement : Gel des négociations conventionnelles

- Requête auprès de la CNAM dans le cadre conventionnel : pas de la compétence de la CNAM

- Proposition d’amendement adopté au Sénat : Rejet en commission mixte des affaires sociales

- Proposition d’amendement ministériel via UNPS : retiré

- Requête auprès de la DSS sur demande de Mme BUZYN, alors ministre de la Santé : aucune solution apportée.


Il apparait aujourd’hui que seul un arbitrage favorable de votre part nous permettra de faire avancer cette situation et redonner la confiance aux pédicures-podologues et l’envie de prendre toute leur place dans la prévention et le maintien à domicile des patients âgés.


La FNP souhaite donc être reçue au plus tôt par les services du ministère afin de trouver des solutions garantissant le maintien de l’offre de soins en pédicurie-podologie.


Je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma haute considération.



David Boudet

Président de la Fédération Nationale des Podologues


Courrier Bourguigon (1)
.pdf
Télécharger PDF • 101KB



765 vues0 commentaire

Comments


bottom of page