top of page
  • FNP

La nouvelle gouvernance de la FNP

Lors du Conseil national des régions extraordinaire du 17 novembre 2021 un nouveau conseil d’administration a été élu pour représenter et défendre la profession à l’échelon national et mettre en œuvre la politique dictée par les syndicats régionaux.


Le Conseil d’Administration National est ainsi composé de :


Âgé de 33 ans, il a obtenu son DE de pédicurie-podologie en 2012. Après quelques remplacements, il s’installe rapidement à Montpellier. Soucieux de rompre l’isolement professionnel qui pèse sur tant de jeunes professionnels, il répond à une invitation du Syndicat régional des podologues de Languedoc-Roussillon. Il y trouve « un lieu de fraternité professionnelle et d’échanges où on reçoit des informations précieuses sur les négociations en cours, les projets de réforme, les revendications nationales ». Il adhère au moment où la présidente du syndicat entend «passer la main». Estimant qu’il est important qu’une nouvelle génération prenne des responsabilités, David Boudet n’hésite pas à se porter candidat, ce qui est bien perçu, y compris par les plus anciens. Il est ainsi élu en janvier 2016 et préside toujours son syndicat régional. Il est élu la même année au Collège des présidents de la FNP et accède ainsi à des responsabilités nationales. En juillet 2020, il est élu au conseil d’administration de la FNP et en devient vice-président. La dernière marche avant la présidence !


 

Née en 1958, elle a obtenu son DE de pédicurie-podologie en 1980 est installée à Cherbourg depuis 1981, année où elle adhère à la FNP. En 1985, elle entre au conseil d’administration du Syndicat des podologues de Basse-Normandie. Cadre de formation en 1993, elle est aujourd’hui vice-présidente du syndicat régional.

En 1999, Dominique Rouland est élue au conseil d’administration de la FNP et, depuis 2003, elle a en charge l’organisation des Entretiens de Podologie. Elle est élue 1ère vice -présidente de la FNP de 2012 à avril 2021.

Très investie dans l’univers de la formation, elle en préside la commission au sein de la FNP qu’elle représente au FIF PL dont elle devient administratrice en 2005 puis trésorière adjointe au bureau (2007 à 2009) et toujours au sein du conseil de gestion .

Administratrice (2010) de l’URSSAF de la Manche, elle en est devenue vice-présidente en 2011.

Vice-présidente du Conseil régional de l’Ordre des pédicures-podologues (en 2006), Dominique Rouland en devient présidente de 2010 à 2012, restant ensuite élue conseillère régionale jusqu’en 2017.

Elle occupe ou a occupé d’autres responsabilités nationales en tant que vice-présidente de l'OGDPC puis membre du bureau de l'agence du DPC, vice-présidente du Collège national de pédicurie-podologie, de sa création à avril 2021, membre de l’URPS pendant 4 années à partir de sa création…


 

Âgé de 33 ans, il a obtenu son DE de pédicurie-podologie en 2011 à l’INP Paris. Il enchaîne les collaborations et remplacements avant de s’installer en 2014 à La Valette-du-Var, dans l’aire urbaine de Toulon. Après un DIU d’analyse quantifiée du mouvement chez l’enfant et l’adolescent et un DU de prise en charge globale du pied diabétique, il obtient un DU d’expertise judiciaire et tout récemment un DU de podologie du sport.

Il entre en relation avec la FNP par le biais des formations et découvre « un milieu ouvert, accueillant, dans lequel on est rapidement coopté et où on échange sur nos problématiques, trouver des réponses et prendre des responsabilités ». Représentant son syndicat régional, il participe aux travaux du Conseil national des régions. En mars 2019, il est élu Secrétaire général de la FNP puis, 16 mois plus tard, en août 2020, il est porté par ses pairs à la présidence, au départ de Serge Coimbra. Il quitte son poste moins d’un an après, assumant ses « difficultés à assurer la cohésion au sein du conseil d’administration ». Il retrouve aujourd’hui ses fonctions de Secrétaire général, se « reconnaissant dans la véritable volonté de travail et d’engagement du nouveau conseil d’administration ».


 

Âgée de 60 Ans, elle a obtenu son DE de pédicurie-podologie en 1982 à l’INP Paris. Installée à Dijon en septembre 1983, elle est adhérente du Syndicat des Podologues de Bourgogne-Franche-Comté depuis décembre 1999. Sylvie Mercusot y est nommée responsable de la formation continue avant d’en prendre la présidence en décembre 2002, poste qu’elle occupe toujours.

En 2006, elle a été élue pour un mandat de 2 ans au Conseil régional de l’Ordre des pédicures-podologues. Élue en 2009 à l’URPS de Bourgogne, elle y occupe les fonctions de secrétaire générale jusqu’en 2015, date de la réforme territoriale des régions.

En 2010, Sylvie Mercusot est élue au Collège des Présidents de la FNP pour une durée de 2 ans. Elle entre au Conseil d’administration de la FNP, en novembre 2012, pour une durée de 3 ans et demi en remplacement d’un administrateur démissionnaire.

En 2015, elle est élue à l’URPS de Bourgogne-Franche-Comté et encore en poste à l’heure actuelle.


 

Âgé de 35 ans, il a obtenu son DE de pédicurie-podologie en 2010 à l’École Danhier, à Paris. Installé à Démouville, près de Caen, il a eu à cœur, dès le début de son exercice professionnel, de se former pour apporter à ses patients les traitements les plus adaptés et les plus actualisés, en regard des avancées de la recherche. Il a ainsi notamment obtenu un master en science du mouvement.

Après de premières responsabilités au Syndicat des podologues de Basse-Normandie, il devient trésorier de l’URPS des podologues de Normandie (2016-2017) et en est le président depuis avril 2017. En 2017, et jusqu’en 2020, il assure la présidence du Syndicat régional de Basse-Normandie. Il devient alors vice-président du Syndicat régional de Haute-Normandie (2020-2021).

Au plan national, il est élu, de 2016 à 2019, vice-président de la FNP puis trésorier national en 2019. Après une interruption de quelques mois, il reprend cette même fonction dans l’actuelle équipe du Conseil d’administration, tout comme la présidence de la structure de formation Podoform qu’il occupe depuis 2020.

Jérémy Maudouit s’est investi par ailleurs dans l’organisation des Entretiens de Podologie comme « modérateur » (2019) puis membre du comité scientifique (2019-2020).


 

Âgé de 37 ans, il obtient en 2008 son DE de pédicurie-podologie à l’IFPP de Rennes. Après une brève période, il réalise des remplacements un peu partout en France puis, en 2010, s’installe finalement à Aix-en-Provence tout en conservant une activité salariée à temps partiel (dans une grande enseigne d’articles de sport, puis de bricolage par la suite).

Après l’obtention en 2015 d’un DU de Podologie du Sport de la faculté de médecine de Strasbourg, il se lance en 2016 dans une nouvelle aventure. Il fait ainsi la co-acquisition d’un open space de 140m², toujours à Aix-en-Provence, concevant avec son associé kinésithérapeute et ostéopathe un cabinet pluridisciplinaire. En 2020, il obtient un DIU de posturologie clinique de la Faculté des Sciences de Marseille. En février 2021, investi de la confiance de ses pairs, Nicolas Fontana prend la présidence du Syndicat des podologues PACA-Corse. En avril 2021, il est également nommé trésorier adjoint de l'URPS PACA.


 

Âgée de 53 ans, elle a obtenu son DE de pédicurie-podologie en 1992 à IKPO de Lille. Elle s’installe d’abord à Douai (avril 1993) puis à Seclin (janvier 2010), toujours dans le département du Nord.

Adhérente au SYRPOD (Syndicat régional des pédicures-podologues du Nord-Pas-de-Calais) en 1993, elle entre au conseil d’administration en 2015 avant d’en prendre la présidence en mars 2020.

Valérie Demarecaux est également vice-présidente de l’URPS des Hauts de France depuis plus de 5 ans.


 

Âgée de 45 ans, il a obtenu son DE de pédicurie-podologie en 2001 à l'INP Paris, avant de s’installer en 2002 dans les Hautes Pyrénées.

Il adhère, quelques années plus tard, au Syndicat régional des podologues de Midi-Pyrénées, où il prend en charge le dossier de la formation. Il devient en 2016 le président du syndicat et intègre la même année le Collège des présidents de la FNP où il effectue deux mandats.

Julien Deniel est également élu au Conseil régional de l’Ordre des podologues de Midi-Pyrénées depuis juin 2021.


 

Et le collège des Présidents est composé de :


Dans une équipe nationale particulièrement rajeunie, Geneviève Roux n’entend pas mettre en avant son parcours professionnel et syndical qui, depuis son installation à Périgueux (Dordogne), a été marqué par son dévouement vis-à-vis de ses collègues et par sa fidélité inébranlable à la FNP et à ses combats. Présidente du Syndicat des podologues d’Aquitaine depuis de longues années, aux responsabilités au sein de l’URPS des podologues d’Aquitaine puis de Nouvelle-Aquitaine jusqu’à une date récente, Geneviève Roux fait toujours œuvre de solidarité et d’esprit d’équipe. Elle le démontre encore aujourd’hui en rejoignant le Collège des présidents de la FNP.


 

Âgé de 50 ans, il a obtenu son DE de pédicurie-podologie en 1998 et s’est rapidement installé à Saint-Brieuc où il exerce depuis presque 23 ans. Adhérent du Syndicat régional des Podologues de Bretagne (SRPB) depuis décembre 2002, il en devient administrateur « dans la foulée » et cadre formateur. Président du SRPB depuis janvier 2007, il prend progressivement des responsabilités au plan national. D’abord dans l'organisation des Entretiens de podologie en 2008 puis au sein du Conseil d'administration de la Fédération nationale en 2012 jusqu’en novembre 2019, date de sa démission.

Ancien délégué départemental de l’UFSP pendant plusieurs années, il est également président de l'URPS des pédicures-podologues de Bretagne depuis 2011.

Fabien Stagliano a été élu, cette année, au Conseil régional de l’Ordre des pédicures-podologues de Bretagne.

Il est également membre de la Commission scientifique de l’ANDPC, pour le Collège National de Pédicurie Podologie.


 

Toute l’équipe s’est immédiatement mise en ordre de marche afin de reprendre les dossiers laissés en suspens, et d’œuvrer à de nouvelles avancées pour la profession.


Adhérer à votre syndicat régional affilié à la FNP c’est nous donner la force de vous défendre et de vous représenter, c’est permettre de porter vos idées au sein des conseils des syndicats régionaux et du Conseil National, car nous avons besoin de vous pour faire avancer la profession.


2 094 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page